Historique de FJA

  • FJA depuis 19721972

    Octobre 1972 Paul Pelchat, Suzanne Bugeaud, Daniel Poulin et Paul Riopel, les quatre jeunes représentants de l'Alberta au 25e congrès de l'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF), reviennent de la ville de Québec et sentent un besoin urgent de « faire quelque chose » pour regrouper les jeunes francophones de l'Alberta.

    Le 2 décembre 1972, les quatre jeunes délégués réunissent des représentants des régions francophones de l'Alberta. Ensemble, ils décident de lancer le mouvement Francophonie jeunesse de l'Alberta. Un exécutif intérimaire est élu et on se prépare à organiser un rallye.

  • transparent1973

    Mars 1973 Le Rallye Jeunalta attire plus de 300 jeunes qui viennent suivre des ateliers de formation et de loisirs. Les jeunes élisent un nouvel exécutif pour l'association : Daniel Poulin, Suzanne Bugeaud, Gisèle Pilon et Paul Pelchat.

    Le Rallye Jeunalta devient une activité annuelle; cinq rallyes lui succèdent jusqu'en 1978.

    Sous l'égide de la toute nouvelle association provinciale, des groupes de jeunes francophones prennent de l'ampleur dans diverses régions de la province. Les groupes déjà existants, les Anti-coquilles, les Franc-parleurs, le Rouet et le groupe du Collège Saint-Jean, s'intègrent au rang de FJA.

  • transparent1974

    Février 1974 FJA parraine « un organisme biculturel » : UFCO (Ukrainian French-Canadian Organization). Le Edmonton Jubilee Auditorium est loué et plus de 2 000 spectateurs viennent applaudir leurs vedettes. Daniel Poulin, Paul Pechat, Gerry Patan et Judy Semotiuk sont les organisateurs de cet événement qui, jusqu'à ce jour, n'a jamais été répété.

    Chez les francophones : Les danseurs Polkloriques, les Moromaguys de Montréal, les chorales les Montechos et les chanteurs Gabrielle Bugeaud, René Aubin et Gérard Guénette.

    Chez les Ukrainiens : L'orchestre est Rushnichub de Montréal, les danseurs Cymka et la chorale Chèremosh.

  • transparent1978

    Le 6 février 1978 FJA inaugure son centre d'accueil et de loisirs à Edmonton. Le centre sert de lieu de rencontre et de divertissement. Un manque de ressources entraîne sa fermeture un an plus tard.

  • transparent1979

    Été 1979 On s'garoche à Batoche! FJA, en coopération avec les autres provinces de l'Ouest, organise un impressionnant festival historique à Batoche pour l'été 1979. Dès lors, des plans pour un festival historique provincial sont mis en branle. C'est ainsi qu'en juin 1981 la Clac au lac fait son apparition.

  • transparent1980

    FJA organise son premier Festival de la chanson qui devient le festival de variétés tant apprécié lors du Rond Point de l'ACFA provinciale de 1982 à 1985.

  • transparent1981

    FJA lance le concours du drapeau pour donner à la francophonie albertaine son propre emblème.

    Juin 1981 La Clac au lac fait son apparition. Ce rassemblement estival devient une autre tradition annuelle pour les jeunes franco-albertains. Tir à l'arc, canot, planche à voile, feux de camp, ateliers de discussion et plaisir fou.

  • transparent1984

    Les 8 et 9 septembre 1984 Réunion à huis clos des dirigeants de FJA, de la FJCF et de l'ACFA pour décider de l'avenir de FJA.

    Le 17 novembre 1984 Un nouvel exécutif est élu par les 90 jeunes présents lors de l'Assemblée générale annuelle. FJA reprend son élan et selon Marc Arnal, directeur du Secrétariat d'État, « un virage s'est effectué. »

  • transparent1987

    Le 1er décembre 1987 FJA organise une manifestation. Plus de 500 jeunes et moins jeunes se rendent devant l'Assemblée législative d'Edmonton brandissant drapeaux et pancartes pour réclamer le respect de leurs droits linguistiques. Elle fait partie de l'affaire Léo Piquette.

  • transparent1989

    Le 10 octobre 1989 Dans le cadre de la Rencontre franco-jeunesse IV, lors de l'ouverture officielle de l'école Héritage à Jean-Côté, les jeunes préparent une capsule-mémorial pour la relève : les jeunes de l'an 2014.

  • transparent1990

    Suite aux résultats de l'enquête « Vision d'avenir » en 1990, le domaine des sports et loisirs est ciblé pour rejoindre le plus de jeunes possible afin d'enrayer l'assimilation.

  • transparent1991

    Le 21 janvier 1991 Triste journée pour FJA. En revenant d'un conseil d'administration à Saint-Paul, 14 jeunes et la fourgonnette de FJA se retrouvent dans le fossé. La communauté francophone se rallie pour aider les jeunes qui en ressortent plus fort que jamais.

  • transparent1992

    Du 25 au 27 septembre 1992 Suite à des années d'effort, un an après le 1er Parlement franco-canadien de l'Ouest, le 1er Parlement jeunesse de l'Alberta est enfin réalité. Des débats passionnés remplissent la chambre des débats de l'Assemblée législative à Edmonton, en français S.V.P.!

    Du 9 au 11 octobre 1992 Les 1ers Jeux francophones de l'Alberta permettent aux jeunes sportifs francophones de faire valoir leur esprit d'équipe et de participation.

  • transparent1993

    Mars 1993 Les jeunes disent adieu à la Clac au lac, mais seulement après s'être assurés que la francophonie albertaine aurait toujours une occasion de se rencontrer et de fêter l'été. Le camping familial, organisé par FJA en 1989, donne naissance à la Fête franco-albertaine l'année suivante et chaque année depuis.

  • transparent1995

    Du 30 juin au 3 juillet 1995 FJA est l'hôte des 1ers Jeux de l'Ouest qui se tiennent à Beaumont.

  • transparent1997

    FJA célèbre 25 ans dans le cœur et dans le temps. Daniel Poulin et Paul Pelchat sont présents à la fête qui a lieu à Edmonton dans la salle de Saint-Thomas-d'Aquin.

  • 1999

    Depuis 1999, FJA organise le RaJe, qui est l'activité la plus importante de la programmation de FJA au regard du nombre de participants qui s'élève jusqu'à 650 jeunes. Il s'agit d'un rassemblement des écoles secondaires francophones de l'Alberta. Le RaJe est l'occasion de passer une journée incroyable avec plusieurs jeunes francophones qui vivent une même réalité. Plusieurs ateliers variés divertissent les jeunes pendant la journée. Des groupes de la Chicane albertaine et d'autres groupes invités assurent un grand choix de musique.

  • transparent2004

    FJA mobilise la jeunesse albertaine d’expression française afin de ramener l’émission Ceci est un Test à la radio de Radio-Canada. Trois actions concrètes ont mené au retour de l’émission le 24 février 2005 : recueil de lettres d’appui dans la Francophonie albertaine, une vidéo de témoignage et une manifestation au lancement d’Espace Musique à la Cité francophone.

  • transparent2006

    FJA et l’ACFA voient à la création d’un prix jeunesse remis dans le cadre du Rond Point – Le Prix Pierre-Bergeron. Ce prix est décerné en reconnaissance d’une contribution dans le domaine de la jeunesse.

  • transparent2007

    FJA dévoile ses principes environnementaux à l’ensemble de la Francophonie albertaine.

  • transparent2008

    FJA participe à l’accueil des Jeux de la francophonie canadienne Edmonton 2008 à titre de responsable de la division leadeurship. Par la suite, relance les stages de leadeurship et la formation des conseils étudiants dans le cadre du nouveau programme Leadeurship Qualité AAA.

  • 2011

    20e Parlement jeunesse de l'Alberta

  • logo-fja-timeline2012

    40e anniversaire de FJA et lancement du nouveau logo

  • eAB_cmyk22014

    Équipe Alberta à Gatineau pour les Jeux de la francophonie canadienne

Historique du C.A.

Fondateurs

Paul Pelchat
Daniel Poulin
Suzanne Bugeaud
Paul Riopel

2015-2016

Colin-Philip Belliveau-Simard

Président

Colin Champagne

Vice-président

Martin Kreiner

Secrétaire-trésorier

Éric Bergeron

Conseiller

Ladan Souldan

Conseillère

Boris Ulrick

Conseiller

Brigitte Burrows

Conseillère au secondaire

Cloé Maisonneuve

Conseillère au secondaire

Samuel Gagnon

Président sortant

2014-2015

Samuel Gagnon

Président

Thomas Pomerleau

Vice-président

Colin Champagne

Secrétaire-trésorier

Colin-Philip Belliveau-Simard

Conseiller

Catherine Gagnon

Conseillère

Jenn Lissey

Conseillère

Martin Kreiner

Conseiller au secondaire

Éric Bergeron

Conseiller au secondaire

2013-2014

Samuel Gagnon

Président

Caroline Kreiner

Vice-présidente

Colin Champagne

Secrétaire-trésorier

Martin Kreiner

Conseiller au secondaire

Thomas Pomerleau

Conseiller au secondaire

Marie-Ève Bastien

Conseillère

Sophie Bergeron

Conseillère

Lisa Mallory

Conseillère

Audrey Labrie

Présidente sortante

2012-2013

Audrey LaBrie

Présidente

Philippe de Montigny

Vice-président

Colin Champagne

Secrétaire-trésorier

Mady Bouchard

Conseillère au secondaire

Gabriel Kreiner

Conseiller au secondaire

Marie-Ève Bastien

Conseillère

Marie Constant

Conseillère

Paul Kopjar

Conseiller

Load More Posts

Regroupements jeunesse

Vous n’avez pas 16 ans, vous en avez 316 ou 416 ». C’est l’expression utilisée par la professeure France Levasseur-Ouimet pour expliquer aux jeunes, en 1987, l’héritage qu’ils doivent assumer. En effet, cela fait bien plus de 25 ans que le fait français est une réalité albertaine.

Le premier regroupement jeunesse francophone en terre albertaine serait le Cercle Grandin formé en 1913 par un nombre important d’étudiants du Collège Saint-Jean à Edmonton. Ce cercle d’étudiants, affilié à l’Association catholique de la jeunesse canadienne-française (du Québec), ainsi que le Cercle Jeanne d’Arc qui visait à promouvoir la langue et la culture à travers le théâtre et les arts, est le pionnier des associations jeunesse francophones. Jusqu’alors, les jeunes avaient participé aux activités des associations adultes telles la Société Saint-Jean-Baptiste et l’Alliance nationale organisées autour des paroisses et des institutions catholiques qui cherchaient à protéger le fait français dans cette province déjà bien anglicisée. Les activités initiées par le Cercle Jeanne d’Arc ont été perpétuées par l’ACFA, fondée en 1926, et par le Théâtre français, créé en 1933.

Parmi les groupes qui se sont formés au cours des années 1920 et 1930, notons le Cercle des bonnes amies, un groupe de jeunes femmes dont l’objectif était « d’aider les œuvres patriotiques et religieuses, d’encourager la langue française et de rassembler la jeunesse canadienne-française en lui procurant des divertissements. » Peu de temps après, on voit apparaître un groupe analogue composé d’hommes célibataires. En plus de contribuer au développement de la communauté francophone, ces deux groupes ont permis à plusieurs de leurs membres de se rencontrer et même de se marier.

De 1932 à la fin des années 1940, l’Avant-Garde de l’ACFA s’établit sous forme de réseau de cercles jeunesse dans les écoles de la province.

Vers la fin des années 1950, on voit apparaître des organisations laïques. La Relève albertaine, un organisme provincial, naît d’une association mystérieuse nommée « La Patente ». Bien qu’elle n’ait existé que pendant cinq ans, la Relève avait une structure élaborée : une constitution, un journal « La Correspondance », lui permettant de communiquer avec ses membres et son congrès provincial, une occasion de rassembler les jeunes de toute la province.

Chacun de ces groupes, prédécesseurs de Francophonie jeunesse de l’Alberta, a contribué de façon significative au développement et à la survie de la communauté francophone.

En 1972, aucun organisme provincial ne regroupait la jeunesse. Toutefois, des régions étaient actives telles les régions de Falher avec le Rouet, de Bonnyville avec les Anti-coquilles et de St-Paul avec les Franc-parleurs.

Voici les regroupements jeunesse qui ont déjà existé :

  • Crapauds de Beaumont
  • Flamants roses de Plamondon
  • Entre-elles
  • Canadiens manqués de Donnelly
  • Nordiques
  • Bas-volants de Plamondon
  • Goélands de Saint-Paul
  • Comité jeunesse d’Edmonton
  • Comité jeunesse Centralta
  • Comité jeunesse de Calgary
  • Voyageurs de Calgary
  • Comité jeunesse de Fort McMurray
  • Anti-coquilles de Bonnyville
  • OVNI de Saint-Paul
  • Esprit jeunesse d’Edmonton
  • JEF
  • Fonceurs de Plamondon
  • Franc-parleurs de Saint-Paul